Accueil, communication et accès au Droit

La plupart des personnes accueillies sont à la recherche de renseignements au sujet de la vie quotidienne et de l’accès aux droits. Nous avons été confronté à des situations de crise à de nombreuses reprises : polygamie, femmes en fuite pour cause de maltraitance ou de très grande violence …
De façon générale nous avons constaté des situations familiales et administratives particulièrement dégradées aboutissant à des situations presque inextricables. Beaucoup de ces situations auraient pu être évitées par une prise en charge en amont. Dans ces cas, nous sommes des relais auprès des structures spécialisées. Une meilleure lisibilité de nos activités sur le quartier explique la venue de ces personnes accompagnées par un voisin, un ami parfois des jeunes. C’est pourquoi nous avons mis en place des adultes relais. Ce secteur d’activité est lui aussi un axe majeur de notre action.

Personnes reçues à l’association (en pourcentage)
Nous recevons également des personnes qui ne sont pas africaines…(nationalités équatorienne et italienne par exemple)

Objet de la demande (en pourcentage)

Les démarches administratives :
La plupart des demandes concernent les démarches et les accompagnements en vue de l’obtention d’un titre de séjour ou pour le renouvellement de celui-ci.
Nous recevons également des personnes demandeuses d’asile politique.
Nous effectuons des démarches auprès des avocats pour un recours juridique lorsqu’il y a ordonnance de reconduite à la frontière.

Le pôle social :
Il s’agit essentiellement d’accompagnements à la DASES (Direction des actions sanitaires de l’enfance et du social) du 10ème arrondissement en vue de l’obtention d’un logement social et/ou d’une aide alimentaire.

Les démarches médicales :
Il s’agit d’accompagnements en vue de l’obtention d’une aide médicale ou de soins spécifiques (accompagnements dans les hôpitaux, suivis de grossesse…).

Conclusion :
Nous recevons en moyenne une dizaine de personnes par jour. Le suivi administratif et l’accompagnement d’une personne nécessitent environ une demi journée de travail par mois.
Certaines personnes se rendent à l’association chaque jour pour avoir une écoute.