Atelier de création Bogolan

Atelier de création bogolan » permet aux femmes migrantes ressortissantes de pays tiers de contribuer à la création du lien social et de s’intégrer dans la vie locale par la transmission du bogolan, technique artisanale de teintures naturelles sur tissu. Les ateliers sont itinérants afin de toucher un plus grand nombre de femmes. Une restitution sous forme d’exposition est réalisée à la fin de chaque série d’ateliers. Un stage intensif de formation est dispensé aux femmes migrantes par l’artiste-peintre bogolan MOUSSA DANIOGO.

Mis en œuvre en partenariat avec le centre social « Les Quartiers de Limeil » et le Club Léo Lagrange de Limeil-Brévannes, le projet a pour objectifs de :
– valoriser et vulgariser les métiers et savoir-faire artisanaux
– Autonomiser les femmes migrantes par leur participation à l’élaboration du projet
– Créer un espace social de rencontre
– Sensibiliser à l’art et au développement durable (usage de teintures naturelles : plantes, argile)

Durant l’année 2011-2012, les ateliers ont permis la formation des deux groupes de femmes ressortissantes des pays tiers de cultures diverses (malienne, algérienne, marocaine, indienne, sri lankaise, pakistanaise, vietnamienne, albanaise) dans le quartier Saint Martin et dans le quartier de la Hêtraie. Les deux groupes (16 femmes au total) se sont ensuite réunis afin de présenter et transmettre le bogolan et leurs œuvres au public. Trois expositions se sont tenues : à la Boîte à clous lors de la fête des solidarités, à la mairie de Limeil-Brévannes et au Centre Fleury Goutte d’or à Paris lors du festival Printemps de la Diversité organisé par le CAPDIV (Cercle d’Action pour la Promotion de la Diversité). L’action se poursuit durant l’année 2012-2013 et se fonde sur la mise en place d’ateliers de confection d’accessoires (coussins, pochettes, sacs) et de réalisation des teintures bogolan.

Le projet est cofinancé par le Fonds européen d’intégration (FEI) et par la Direction départementale de la Cohésion Sociale du Val-de-Marne. Il bénéficie d’un soutien technique de la Ville de Limeil-Brévannes.